Le territoire des Deux Rives regorge de produits du terroir. Nous vous proposons de les découvrir.

L’ail blanc de Lomagne

Son histoire : De nombreux écrits et traditions populaires attestent de l’antériorité de la culture de l’ail en Lomagne. Déjà en 1265, des écrits mentionnent l’existence en Tarn et Garonne de redevances sur le jardinage pour la culture de l’ail.
L’Indication Géographique Protégée obtenue en 2008 encadre un itinéraire cultural spécifique. Il ne suffit pas d’être récolté en Lomagne pour bénéficier de l’appellation. Chaque lot issu d’une exploitation qualifiée et d’une parcelle référencée située sur l’aire géographique est contrôlé sur la base des critères qualitatifs du cahier des charges : calibre minimum, aspect visuel des bulbes. Ce contrôle permet de sélectionner les lots qui pourront être certifiés «Ail blanc de Lomagne».
Ses caractéristiques : L’Ail blanc de Lomagnese présente sous la forme de bulbes de couleur blanche avec parfois des flammes violettes. Il doit respecter un certain nombre de critères qualitatifs notamment le calibre (supérieur à 45mm) et la qualité visuelle des bulbes de forme ronde. Apprécié pour ses propriétés culinaires, l’ail est reconnu pour ses propriétés médicinales. En effet il semble disposer de toutes les vertus. Dès l’antiquité, tous les médecins lui ont reconnu de multiples bienfaits : bactéricides, anti-toux, vermifuges, contraceptives…
La production d’ail blanc de Lomagne se caractérise par le maintien de savoirs-faire ancestraux tels que le séchage de l’ail à la barre, le pelage manuel de l’ail et l’élaboration de présentations traditionnelles (tresses, paniers ou gerbes).
Le séchage traditionnel à la barre consiste à suspendre l’ail récolté en fane sur des barres dans un local abrité mais ouvert sur l’extérieur. Le vent d’Autan joue un rôle important dans le séchage naturel de l’ail. Il s’agit d’un vent chaud et sec qui vient de la Méditerranée. Il est très actif en Lomagne et participe ainsi au maintien du séchage traditionnel à la barre.
Le pelage manuel, obligatoire, permet d’obtenir un produit à la présentation soignée caractéristique de l’ail blanc de Lomagne : bulbe homogène sans déchirure, blanc, racines uniformément coupées.
L’absence de hampe florale rigide permet l’élaboration de présentations caractéristiques de l’ail blanc de Lomagne telles que les stresses et les gerbes. Ces présentations traditionnelles sont très présentes dans les manifestations autour de l’ail blanc de Lomagne.

Le Brulhois

Son histoire : Dès l’antiquité, ce vin du Brulhois était connu et apprécié. Au moyen âge les rois anglais en raffolaient tant, qu’on retrouve des écrits dans les archives de l’abbaye de Westminster. À cette époque, on ne parlait pas de vin du Brulhois, on évoquait plutôt le «vin noir» tant sa couleur était sombre.
L’Appellation d’Origine Contrôlée
Au XIX° le phylloxéra décime le vignoble. Et si, en 1964, quatre vignerons ne s’étaient pas engagés pour que ce vin renaisse, il n’existerait probablement plus. En 1984, le vin Côte du Brulhois est reconnu en tant que AOVDQS (Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure).
Et comme les vignerons croient en l’avenir de leur terroir, ils continuent à lutter, à rechercher l’excellence de leur vignoble et déposent un dossier de reconnaissance en AOC : en 2011, ils obtiennent la prestigieuse Appellation d’Origine Contrôlée Brulhois. Les vins du Brulhois, ces vins d’un pays intermédiaire- regroupant Aquitaine et Midi Pyrénées- sont devenus la 4ème Appellation d’Origine Contrôlée du Lot et Garonne.
Ses caractéristiques
Une longue expérience a permis de déterminer parcelle par parcelle les meilleures terres destinées au vignoble. Parmi la diversité des cépages d’antan, les Vignerons du Brulhois ont retenu le Tannat, le Malbec, le Fer Servadou et l’Abouriou, associés aux Merlot, Cabernet franc et Cabernet Sauvignon.
Sa situation géographique, à la charnière de l’influence océanique et de l’influence méditerranéenne, renforce le caractère des vins du Brulhois, comparables à nul autre vin.
Au pays du Vin Noir, les vins blancs et rosés, ronds et fruités, secs ou doux, sont les ambassadeurs de charme des vins du Brulhois.
A l’image des hommes et des femmes du Brulhois, les vins sont partage, amour et caractère.
Liens au terroir
Entre Bordeaux et Toulouse, le Brulhois appartient à la famille des vins du Sud Ouest : cette mosaïque vivante de goûts et de couleurs. Enserrant la Garonne, le terroir du Brulhois est constitué de coteaux de graves et de plateaux, de sols sablo-caillouteux en surface et argileux en profondeur, typiques de vignobles de qualité.
Des pratiques culturales respectueuses de l’environnement : lutte raisonnée, travail de la vigne et des sols, tout est mis en œuvre par les Vignerons pour léguer aux futures générations ce vignoble tel qu’ils ont pu le recevoir.
Depuis 2011, un jeune viticulteur s’est engagé dans une démarche de production Bio, c’est le « Domaine de Bel Casse ».
Depuis 2017, un autre engagement de plusieurs producteurs mène cette appellation vers la Haute Valeur Environnementale, garantissant un respect de la qualité du produits et des sols au-delà de la lutte raisonnée selon les recommandations nationales et européennes.

Retrouvez la cave du Brulhois sur:
http://www.vigneronsdubrulhois.com/

Le melon du Quercy

Son histoire

Présent depuis la haute antiquité le melon fut adopté au fil des siècles par certaines contrées françaises dont le Quercy. C’est dans l’après-guerre que la production s’est largement répandue et le marché s’est organisé. Les années 60 marquent un tournant dans le développement de la culture du Melon en Quercy.

Une garantie liée à l’origine

Le Melon du Quercy bénéficie de l’Identification Géographique Protégée (IGP), sa qualité et son origine sont garanties par un cahier des charges depuis 2004.

Après avoir opté pour le meilleur choix variétal, les producteurs cultivent le Melon du Quercy avec un soin attentif jusqu’à sa cueillette. Récolté à parfaite maturité aux heures fraîches de la matinée, toutes les précautions sont prises lors des opérations successives de calibrage, de tri et de conditionnement, pour que le Melon du Quercy puisse présenter ses qualités optimales à la dégustation.

Ses caractéristiques

L’écorce du Melon du Quercy est lisse ou écrite , ornée de sillons verts plus ou moins marqués. Sa chair de couleur orangée, à la fois juteuse et fondante, réjouit également les palais les plus exigeants par sa richesse aromatique et sa délicate saveur. Très digeste et faiblement calorique, il est source d’un grand nombre de vitamines et de minéraux

Lien au terroir

Gâté par la nature, le terroir du Quercy offre des reliefs vallonnés, des sols argilo-calcaires, et un climat clément et chaleureux, qui sont favorables à la production d’un Melon du Quercy savoureux. L’argile procure une excellente rétention en eau, permettant ainsi de réguler la nutrition hydrique de la plante. Les feuillets d’argile ont aussi la faculté de restituer à la plante les éléments minéraux essentiels à la croissance d’un fruit de bonne qualité. Dans cette zone, les producteurs sont regroupés dans des exploitations familiales et traditionnelles.